Des « trolls » tentent d’influencer les élections municipales d’Aix en Province

par | Mar 6, 2020 | Politique, Provence

Comment des « trolls » aixois tentent d’influencer les élections municipales d’Aix en Province

Des spécialistes ont détaillé la stratégie d’une candidate consistant à instrumentaliser les réseaux sociaux pour affaiblir ses opposants, via l’utilisation d’une usine à trolls.

Les manœuvres prêtées à la maire sortante  prennent actuellement de l’ampleur notamment avec les révélations de l’existence d’une « ferme à trolls ».

 

Dans les coulisses de l’usine à trolls aixoise, l’Internet Cézanne Agency

 Notre source Simon, troll repenti, explique qu’il a travaillé cinq mois pour l’Internet Cézanne Agency (ICA).

Pour cet homme de 33 ans, le salaire était plutôt intéressant près de 1300 € par mois, des tickets restaurants et surtout la gratuité des parkings en centre-ville.

Notre source travaillait au département des publications intempestives et des commentaires.

Sa mission consistait à partager dans un maximum de groupes sur Facebook, des articles mettant en avant le bilan positif de la maire d’Aix en Province.

Il devait aussi partager toutes les publications de la candidate de manière systématique.

Une autre de ses missions consistait à signaler et à commenter négativement tous les posts en lien avec les autres candidats

On était dans une usine capable de fabriquer des mensonges et des demi-vérités à une échelle industrielle et provençale – nous explique Simon.

D’après Simon, il existe d’autres méthodes de propagande.

Par exemple, certains doivent faire des publications négatives concernant la maire sortante et un autre troll donne des arguments pour convaincre la première personne. Au bout de plusieurs échanges, celui qui a fait la publication d’origine conclu en disant que finalement il va voter pour la représente de La passion d’Aix.

Les candidats des autres partis commencent à ressentir les effets des actions de l’ICA et ont demandé aux autorités d’enquêter, mais il est peut-être déjà trop tard !