Marseille : Les dealers trafiquent les attestations de déplacement

par | Nov 6, 2020 | Provence

Afin de maintenir leur activité, plusieurs réseaux de trafiquants de stupéfiants ont mis en place une parade au confinement.

Les déplacements des français sont sensés être réduits avec le confinement et chaque déplacement doit être justifié par une attestation réalisée au travers de l’application, imprimée via Internet ou réalisée sur Minitel, comme dans la Meuse.

Pourtant, les habitants de plusieurs quartiers marseillais étaient étonnés de voir que la vente de drogue ne semblait pas ralentir.

Alerter par des riverains, la police est intervenue, après vérification, l’ensemble des acheteurs de cannabis a pu présenter des attestations en bonne et due forme.

Le motif de sortie cochée était “acheter du cannabis”. Comme l’attestation paraissait être le modèle officiel, les forces de l’ordre ont laissé le trafic continuer.

Pourtant, c’est lors du conseil municipal que le sujet de l’attestation permettant d’acheter du shit a été mise sur la table. Les représentants de la cité phocéenne ont été étonnés et ont déclarés qu’aucune attestation spécifique à Marseille n’existait.

Après vérification auprès du ministère de l’intérieur, il a été confirmé que cette attestation était un faux.

La police a donc interpellé plusieurs dealers, responsables de la diffusion de ces attestations falsifiées. 

Nous estimons, que dans le cadre d’un confinement, le cannabis peut-être assimilé à un produit essentiel. En effet, pour éviter l’ennui et la dépression, le shit ou l’herbe sont des produits qui permettent d’éviter de consommer des anti dépresseurs. De plus, il parait important de maintenir notre activité car elle apporte aussi un soutien financier aux populations les moins aisées de nos quartiers. J’ajoute, pour conclure, que nous sommes choqués que l’alcool soit disponible dans les supermarchés, alors que nous devons mettre la clé sous la porte, sauf si l’état veut bien admettre que la différence est que cannabis n’est pas soumis à la TVA – explique Karim.Z, dealer à La Castellane.