Le gouvernement autorise l’avortement jusqu’à 24 mois

par | Août 17, 2020 | France, Socièté

 

Le gouvernement invente le droit de rétraction à la parentalité.

L’adoption en deuxième lecture d’un amendement permettant l’avortement jusqu’à 24 mois a suscité une vive polémique.

Pourtant, cette assouplissement des règles de l’IVG vont permettre à de nombreux couples d’avoir une vie plus sereine.

En effet, nombreux sont les parents qui découvrent au bout de quelques mois que leur enfant est soit repoussant physiquement ou alors qu’il passe son temps à pleurer. Mais jusqu’à présent, aucune solution pour le papa et la maman qui se retrouvent forcés de devoir garder l’enfant ou alors de l’abandonner sur une aire d’autoroute.

Grâce à cette loi, le couple qui ne sera pas satisfait de leur nouveau-né aura le droit de le rendre à la maternité.

C’est une sorte de période d’essai pour la famille ! A part à détruire une vie de couple et d’avoir un enfant qui n’aura pas l’amour nécessaire à son épanouissement, cela ne sert à rien de le garder  explique – Bruno Fantacio, député de La République en Marche.

 

Les bébés seront recyclés

Dans le cas d’un avortement “Post accouchement”, la procédure prévoit que les parents rapportent l’enfant dans un hôpital. Pour le bébé, c’est une “seconde vie’ qui commence, puisqu’il pourra être utilisé pour des rituels sataniques ou alors être découpé pour alimenter le trafic d’organes.

Notre petite Eva est une vraie emmerdeuse et cela fait 17 mois que nous vivons un enfer, alors nous sommes bien contents de nous en débarrasser et qu’elle serve à des rituels sataniques ou maçonniques – raconte Sylvie, une maman à bout de nerf