Balkany : le hip hop, que j’ai découvert en prison, a sauvé ma vie

par | Juin 22, 2020 | France, Socièté

On est jamais trop vieux pour se découvrir une passion

Patrick Balkany avait 71 ans lorsqu’en prison, il a découvert l’univers du hip hop. C’est grâce à son voisin de cellule qu’il a été plongé dans le monde du rap et de la culture urbaine qui l’accompagne.

Lors de son séjour, il a pu écouter de nombreux artistes de rap français et US, mais aussi s’initier au graffiti et surtout à la danse hip-hop.

Au départ, j’ai eu beaucoup de difficultés et surtout de courbatures, mais le smurf nécessite une discipline et du travail. J’ai progressé petit à petit et je suis fier de mon humble niveau – explique-t-il.

Plus qu’une danse, une remise en forme et un mode de vie.

Depuis sa libération, il n’a pas cessé de s’entraîner. Exercices physiques, cardio et assouplissement sont au programme tous les jours.

Grâce à ce nouveau rythme de vie, son état de santé s’est considérablement amélioré.

C’est pour cela qu’il a monté son propre crew, “les sauces 2 Levallois”. Dans son groupe de danseurs, il y a surtout des personnes de plus de 50 ans qui cherchaient une activité sportive un peu originale.

Ensemble, ils prévoient de faire des démonstrations sur le parvis de Montmartre et de se frotter à des jeunes dans des battles.

Je veux vraiment transmettre ma passion aux seniors, car le smurf implique une rigueur et une hygiène de vie qui vous renforce le corps mais aussi le mental. Finis la nourriture grasse, l’alcool et les cigarettes, je mange diététique et ultra protéinés et je m’entraîne 3 à 4 heures par jour – explique Pat Bal-K, de son nom de scène.

Espérons que François Fillon se découvre aussi une nouvelle passion lors de son futur passage en prison.