Des expressions marseillaises classées au patrimoine de l’UNESCO

par | Fév 10, 2020 | Culture / Sciences, Provence

L’UNESCO rend hommage au “parlé marseillais”

C’est un événement exceptionnel qui s’est déroulé ce matin dans les Bouches du Rhône. Agapito Mba Mokuy, président du conseil exécutif de l’UNESCO est venu au conseil régional de Marseille pour officialiser l’entrée des expressions marseillaises dans le Patrimoine culturel immatériel.

Le représentant de l’UNESCO n’a pas hésité à utiliser nos belles expressions pendant le discours d’ouverture de la cérémonie.

Je suis content d’être parmi vous pour célébrer le patrimoine marseillais, je m’excuse pour ma figure d’angoisse, mais avec stanculé de tempête, je me suis cagué dessus pendant tout le trajet en avion, je vous assure que j’ai pas fait le mariolle. Surtout qu’avec la scoumoune que j’ai en ce moment, j’ai cru que l’avion allait se ruiner dans l’océan – a déclaré, en souriant, Agapito Mba Mokuy.

Dégun, mon vier, emboucaner, minot et bien d’autres expressions désormais classées

Pour beaucoup de provençaux, cet événement sonne comme une libération. En effet, ils pourront désormais utiliser ces expressions dans le milieu professionnel sans passer pour des personnes vulgaires.

Cependant, cet hommage remet sur la table l’épineux problème du « A’mandonné ». Cette expression utilisée en Provence est revendiquée par les toulousains qui estiment que son origine vient de Haute-Garonne

Mon vier, a’mandonnné, on va finir par s’enboucaner avec Toulouse, s’ils marronent, comme des minots de l’honneur que nous fait l’UNESCO – explique le directeur de la culture des Bouches du Rhône