La puce dans le cerveau d’Elon Musk est préférée aux nanoparticules de Bill Gates

par | Nov 16, 2020 | Culture / Sciences, International

 

Le premier pas vers le transhumanisme

Il n’est à prouver que le vaccin contre le COVID-19 de Bill Gates contiendra des nanoparticules. Ces nanoparticules joueront le rôle de micro implants qui se logeront dans le cerveau.

D’un autre côté Elon Musk a annoncé la prochaine commercialisation de Neuralink, un implant directement mis dans le cerveau.

Cette puce connectée permettrait de redonner la vue, la parole et l’ouïe à ceux qui en sont privés, mais aussi d’avoir accès directement aux réseaux sociaux.

A l’heure où le monde évolue vers l’arrivée de la technologie dans les cerveaux, que préfèrent les français ?

D’après un sondage récent, le résultat est sans appel, 83,4 % des sondés préfèrent recevoir la puce Neuralink.

Le terme den nanoparticules semble ne pas être rassurant et le fait que sont implantation soit conditionnée à un vaccin rend méfiant les citoyens français.

Quid de la compatibilité ?

Ce sondage a mis aussi en évidence que 5,3% des personnes interrogées seraient prêtes à prendre le vaccin de Bill Gates et l’implant d’Elon Musk.

Cependant, à l’heure actuelle, rien ne garantit la compatibilité des deux technologies.

C’est comme vouloir faire tourner un système d’exploitation Microsoft sur un ordi Apple, ce n’est pas gagné d’avance – explique le Professeur Olsen Vertenbolt, neuro-technologistes.

 

Les déclarations d’Elon Musk, un bon marketing pour sa puce ?

Le patron de Tesla a annoncé qu’il ne se ferait pas vacciner, qu’il doutait des tests PCR et du coronavirus en général.

Pour certains, ces prises de position servent à séduire les anti-vaccins et ceux qui doutent de l’épidémie, dans le but de les attirer vers sa Neuralink.