Le mystère des chaussettes orphelines enfin résolu !

par | Fév 1, 2020 | Culture / Sciences

A la recherche de la fameuse chaussette manquante

Qui ne s’est jamais retrouvé avec une chaussette seule alors qu’il avait mis la paire dans sa machine à laver ?

Tout le monde connait cette situation, mais jusqu’à présent personne n’avait réussi à comprendre où passait la seconde chaussette !

C’est cette énigme que plusieurs chercheurs du MIT et de l’institut Enrico-Fermi viennent de résoudre.

Vortex, gravitons et multivers

“Vos chaussettes ? Elles flottent quelque part dans le multivers” a expliqué le professeur Michio Kaku du City Collège de New York.

En effet, après des milliers heures de simulation grâce à des supercalculateurs et du calgon, le résultat est sans appel.

La rotation de la machine avec de l’eau chauffée à plus de 40 degrés agit un peu comme un accélérateur de particules de textiles.

Lorsqu’on lance un cycle long, une réaction en chaine se déclenche.

Le coton qui constitue les chaussettes se transforme en bouillie de particules exotiques et de gravitons, ce qui a pour effet de créer une faille dans l’ensemble des 21 dimensions qui composent notre univers.

Cette purée de particules élémentaires se retrouvent donc aspirée dans un vortex dont l’extrémité se trouverait dans la structure même du multivers.

 

La théorie des fibres textiles

Albert Susskind, un des pères de la théorie des cordes, vient de publie une modification de sa théorie.

“Il ne s’agit plus de cordes, mais de fibres textiles, je pense désormais que la structure même de la nature du réel est en fait composée de fibres textiles émanant des chaussettes perdues – a déclaré le scientifique dans le magazine “Linge de maison et tachyons”

Lorsqu’on lui demande pourquoi une seule chaussette, le scientifique explique que la masse d’une seule chaussette est nécessaire pour maintenir l’équilibre extra dimensionnelle et qu’en plus, le mini vortex créé dans le tambour de la machine ne permet pas d’envoyer plus de matière au travers du vortex.

Des expériences complémentaires seront menées avec le Solénoïde compact pour muons (CMS) du CERN et les équipes de Stargate SG-1 dès 2020.