Pour permettre aux français de s’exprimer, des licences IV seront données.

par | Fév 22, 2020 | France, Socièté

Pas de RIC, mais des espaces de débats

Edouard Philippe présentait ce jeudi un ensemble de mesures visant à améliorer le quotidien des habitants en zone rurale.

Pour le premier ministre, un bar est un lieu de rencontres, de partages, c’est un lien dans la cohésion sociale, surtout en zone rurale.

Cela permettra à nos concitoyens de pouvoir avoir l’impression de faire bouger les choses en restant autour d’une machine à pression, assis des tabourets – expose le premier ministre.

C’est la raison qui motive la mise à disposition gratuite de plus de 10 000 licences IV.

Des bars éphémères ou itinérants

Ces licences pourront être accordées à des bars temporaires ou itinérants.

Nous avons vu beaucoup de rond-point ou des cabanes de gilets jaunes dans lesquels les contestataires buvaient de l’alcool, alors autant leur permettre un approvisionnement digne de ce nom – déclare le ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité.

Le gouvernement pense que si des manifestants montent chaque semaine à Paris, c’est finalement plus pour participer à un moment convivial, se faire des nouveaux amis autour d’une canette et échanger des idées.

Si les citoyens en colère trouvent plus facilement près de chez eux des débits de boissons, le nombre de manifestants pourrait drastiquement baisser.

De plus, cette mesure permettra de récolter plus de taxes puisque les futurs propriétaires de ces licences devront pas des impôts et des charges sociales, en tant que professionnels.