Non, Gisèle, échappée d’un EHPAD, n’a pas été retrouvée grâce à la puce de son vaccin

par | Fév 9, 2021 | Fact Checking

Un article devenu viral a annoncé qu’une pensionnaire d’un Ehpad en fuite, avait été retrouvée grâce à la puce de son vaccin, cependant, c’est faux.

Un site d’information a laissé sous-entendre, au travers d’un article intitulé « Echappée de son EHPAD, Gisèle est retrouvée grâce à la puce de son vaccin » qu’une personne avait été localisée grâce à la puce de son vaccin.

Après vérification, cette information est fausse, la pensionnaire n’a pas été retrouvée saine et sauve.

Nous avons contacté l’Ehpad « Le bout du chemin », duquel s’est échappée Gisèle, pour vérifier les faits.

Contrairement à ce que l’article viral avait publié, la pensionnaire n’a pas été retrouvée grâce à la puce de son vaccin.

Ce sont des promeneurs qui ont découvert les restes du corps de la personne âgée dans un bois,

D’après la gendarmerie, la dame serait morte de froid, puis elle aurait été dévorée par une dizaine d’écureuils.

C’est donc en réalité une histoire avec une fin tragique qui aurait pu être évitée si le vaccin avait réellement contenu une puce 5g.

Des rongeurs empoisonnés trouvés autour du corps

C’est près du corps que les enquêteurs ont retrouvés plusieurs rongeurs morts.

Selon le résultat des analyses, c’est le vaccin anti-covid dans le sang de la victime aurait empoisonné les écureuils.

Plusieurs associations de défense des animaux s’inquiètent de la mort de ces sciuridés

Si une personne vaccinée, qui se fait mordre, empoisonne un animal, nous risquons de voir mourir un nombre considérable de rats, chiens, d’écureuils ou autres. . Nous devons sérieusement nous poser la question de continuer la vaccination de masse – explique Joris Molignac, militant pour les droits des animaux