Premier tirage au sort d’assistantes sexuelles dans les Bouches du Rhône

par | Fév 16, 2020 | France, Socièté

Une phase test qui va durer 3 mois

La secrétaire d’État Sophie Cluzel a annoncé la semaine dernière vouloir expérimenter, dans les Bouches du Rhône, le tirage au sort d’assistantes sexuelles.

Ce tirage au sort a pour vocation d’éviter la récupération par les réseaux de prostitution, ainsi qu’une spécialisation professionnelle dans ce domaine.

Ce lundi, 10 femmes de 25 à 60 ans, célibataires et sans enfant seront tirées au sort parmi les demandeuses d’emploi et devront endosser les missions d’assistance sexuelle pour les personnes en situation de handicap, durant un trimestre.

Nous avons recueilli plusieurs témoignages de femmes correspondant au profil du tirage au sort.

Je trouve le principe très humain et juste, de plus je suis inscrite sur Tinder et Meetic et je ne trouve pas l’amour, peut-être que le hasard me mettra sur le chemin de mon futur mari – Marie, 37 ans de Istres.

J’espère ne pas être tirée au sort, mais comme j’ai un début de Parkinson, je pense que mes rendez-vous vont être très rapides – Jocelyne.V, 57 ans de Venelles.

Je branle rien de mes journées, alors autant branler quelqu’un qui en a besoin – Nabilla.H, 28 ans de Marignane.

 

Une phase pilote qui montre déjà des manques dans le projet

De nombreuses associations dénoncent que ce qu’envisage le gouvernement comporte des discriminations.

Le dispositif imaginé ne concerne que les hommes hétérosexuels ! Est-il prévu d’entendre l’assistance sexuelle aux femmes, aux homosexuels et qu’en est -il des fétichistes des pieds et des sado maso ! – déclare Hervé Ponchibrou de l’association Les handi coquins.

En effet, il faudra affiner le tirage au sort pour réussir à satisfaire tout le monde, peut-être les demandeurs d’emploi devront-ils déclarer leur orientations sexuelles, leurs compétences en BDSM et leur préférences les plus inavouables.